09/06/2010

LES GARCES



Les voyageurs s'endormirent. Afanassievna et Sofia s'approchèrent de la charrette et regardèrent Kouzka.
"Il dort, pauvre orphelin, dit la vieille femme. Chétif, maigrichon, rien que la peau sur les os. Pas de mère, personne pour le faire manger comme il faut."


Lisez Tchékhov, les nouvelles.
Il n'y a pas que des histoires d'orphelins, ne vous inquiétez pas, allez-y les yeux fermés. Ou ouverts. Plutôt. Bon.

2 commentaires:

Baptiste Amsallem a dit…

Hello! Dis, y a quelques trucs chouettes par ici! Y a matière à explorer des trucs bien cools =)

Gary MAEL a dit…

Aaaha ! Merci, ça me fait grave plaisir d'avoir un commentaire positif de quelqu'un dont j'aime le boulot.